american airlines

Aviation : un accord de ciel ouvert signé entre les Etats-Unis et le Brésil

(Mis à jour le: 21 mars 2018)
Aviation : un accord de ciel ouvert signé entre les Etats-Unis et le Brésil
5 (100%) 1 vote

Ce n’est pas une nouveauté puisqu’un traité « Ciel ouvert » a déjà été signé entre le Brésil et les Etats-Unis en 2011. Ce contrat n’a toutefois pas été réalisé suite à l’opposition des législateurs sur lesquels les compagnies brésiliennes locales faisaient pression. Ces dernières craignaient alors de ne pouvoir faire face à la concurrence américaine. Récemment, l’accord a été sorti du placard, mais il ne concerne que deux compagnies aériennes, l’une brésilienne et l’autre américaine.

Le traité « Ciel Ouvert »

Ce traité permet aux signataires de réaliser un nombre illimité de vols sur la liaison aérienne qui les relie.

Pour le présent contrat, il a été contracté entre les Etats-Unis et le Brésil, mais plus précisément entre American Airlines Groupe Inc et LATAM Airlines Group.

Pour le premier, c’est un rêve qui se concrétise puisque cela fait déjà longtemps qu’il souhaitait instaurer un tel partenariat vu que les Etats-Unis figurent parmi les destinations les plus prisées par les touristes brésiliens et vice-versa.

Sitôt que le président brésilien, Michel Temer aura signé le traité, les voyageurs pourront emprunter cette voie aérienne à plus bas prix.

Un rapprochement avantageux

Même si le traité n’a été que récemment évoqué, l’agence antitrust brésilienne a déjà donné son accord en 2016. Il faut souligner que ce n’est pas la première fois que LATAM entre dans un pareil accord, puisqu’il a déjà signé le même contrat avec British Airways et Iberia.

Aviation : un accord de ciel ouvert signé entre les Etats-Unis et le Brésil

Du côté des américains, ce rapprochement est une excellente nouvelle. Non seulement, ce type d’accord offre plus de choix de voyages aux touristes, mais cela est également avantageux d’un point de vue économique. De plus, cette collaboration figure parmi les conditions imposées par le Département des Transports des Etats-Unis qui exigeait un tel traité avant d’approuver le projet de Joint Business Agreement ou JBA entre American Airlines et LATAM Airlines.

Il faut savoir que ce JBA American-LATAM a été annoncé dès le mois de janvier 2016 et globalement, il englobe les voyages effectués entre les Etats-Unis et le Canada, le Brésil qui a donné son accord en octobre 2017, la Colombie qui a donné son accord en mai 2017, le Chili, l’Uruguay qui a donné son accord en novembre 2016, le Pérou et le Paraguay.

En plus d’offrir un réseau de routes de qualité aux clients, le JBA leur promet également des tarifs plus abordables, une excellente connectivité et surtout, une expérience de voyage sans faille sur les liaisons couvertes.

Un renforcement de la collaboration déjà existante

Pour rappel, ce n’est pas la première collaboration entre le Brésil et les Etats-Unis. En effet, plus de 90 vols hebdomadaires sont aujourd’hui réalisés à Sao Paulo, à Rio de Janeiro, à Brasilia, à Belo Horizonte et à Manaus depuis New York, Miami, Los Angeles et Dallas.

Que disent les autres compagnies brésiliennes ?

Bien sûr, certaines d’entre elles y sont toujours contre à l’instar d’Azul Linhas Aéreas qui souhaite d’abord s’imposer sur le marché avant d’entrer en concurrence avec des compagnies étrangères, mais les plus grandes compagnies (après LATAM) soutiennent ce partenariat. Parmi elles, on peut citer :

  • GOL Linhas Aéreas Inteligentes
  • Avianca Brasil

Cette dernière espère signer un contrat commercial très prochainement avec United Continental Holdings Inc.

Enfin, suite à cet « Open skies », les investissements étrangers au sein des compagnies aériennes brésiliennes devraient augmenter à 30 % au lieu du plafond de 20 % imposés jusqu’ici. Pour le Brésil, ce système ne peut que lui apporter des avantages économiques, encore meilleurs que la hausse de 70 % de touristes américains qui ont débarqué sur son territoire après le lancement du visa électronique.

En savoir plus sur le Brésil

Related Posts

  • 38
    La prime d’Etat pour l’achat d’un vélo électrique n’a pas été reconduite en 2018 au grand dam des marchands de cycles et de ceux qui ont trop attendu pour investir. Elle n’a pas été supprimée définitivement, mais elle sera désormais limitée à certaines personnes. Qui pourront en bénéficier à compter…
    Tags: a, d, l, cette, ne
  • 37
    Dans le cadre de son plan Oxygène, Gérard Collomb a promis d’octroyer une subvention de 250 euros à tous ceux qui achèteraient un vélo à assistance électrique. L’objectif était d’inciter les gens à utiliser un VAE au quotidien afin d’instaurer le transport doux. L’invitation n’est pas tombée dans l’oreille de…
    Tags: a, l, d, n, ne, plus, cette
  • 36
    Questionnées sur leur bilan pour l’année 2017, près de 82 % des entreprises vendéennes ont avoué avoir connu une situation financière stable. Une bonne nouvelle qui leur permet de partir sur de bonnes bases pour la nouvelle année. Une année positive La Chambre de commerce et d’industrie s’est penché sur…
    Tags: d, l, a, cette, plus, ne
  • 36
    Le vélo électrique  fait désormais partie de notre paysage quotidien que ce soit en ville ou en périphéries. Rien qu’en 2014, un peu plus de 77 500 unités ont été vendues en France, mais tout le monde n’a malheureusement pas les possibilités de s’en offrir un. Que faire alors si on…
    Tags: l, d, plus, ne, n, entre, a
  • 36
    Voilà sept années consécutives que se tient le fameux festival d’Alba-la-Romaine, dirigé par Alain Reynaud. Pour cette édition de 2015, le programme est encore plus riche que d’habitude, avec des spectacles uniques en vue. Pour les amateurs de cyclisme et de vélo acrobatique, celui de la « Roue libre » est certainement…
    Tags: d, l, a, plus, cette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *