Paris : le cyclisme prend toujours plus d’ampleur

(Mis à jour le: 12 février 2016)

Le bilan des déplacements 2014 concernant Paris est sans appel : la circulation automobile a chuté de 4 % alors que le vélo a pris de l’ampleur avec une hausse de 8 % pour l’utilisation des pistes cyclables et de 13 % pour le recours au Velib’. Pour les écologistes, c’est une excellente nouvelle surtout qu’aucun nouvel aménagement cyclable n’a été réalisé en 2014. Cela prouve alors que les Parisiens commencent réellement à s’intéresser à la petite reine et Christophe Najdovski, adjoint au maire chargé des transports, compte profiter de cet engouement pour faire de 2016, l’année du vélo.

Les campagnes de sensibilisation au vélo doivent continuer

Même si les résultats sont bons, les campagnes d’encouragement pour l’utilisation du vélo devraient être maintenues auprès des Parisiens de l’avis de Julien Demade, auteur et chercheur au CNRS. Utiliser le « plan vélo » de 150 millions, comme voté par le Conseil de Paris en avril 2015, pour réduire les embouteillages et les stationnements automobiles est donc la meilleure des solutions. Cette action peut être considérée comme extrême par certains, mais si on ne redirige pas les citoyens vers le vélo de manière directe, la pollution relative à la circulation automobile et la congestion du métro ne pourraient être éradiquées, voire se renforcer pour atteindre un cap vraiment critique.

Plus d’aménagements cyclables

Aucun aménagement cyclable n’a été réalisé en 2014 pour la simple et bonne raison que c’était une année d’élections. Maintenant que celles-ci sont terminées, revenir aux priorités est une nécessité dont l’aménagement de nouvelles pistes pour les cyclistes. Malheureusement, aucun travail concret n’a été signalé jusqu’ici et ce, même si quelques traçages de pistes ont été réalisés dans les 12è et 13è arrondissements de la capitale.

Quoi qu’il en soit, il est prévu que d’ici au printemps, des pistes bidirectionnelles seront installées sur certaines voies. Ces pistes afficheront une largeur de 3, 5 mètres et les cyclistes pourront y rouler dans les deux sens. On les trouvera notamment sur la rue de Turbigo, au boulevard Voltaire et au boulevard Bourdon en été.

L’opération « ville à 30 km/h » continue

Malgré la pause de 2014, cette opération a repris sa route et s’accompagne de la mise en place de zones dites apaisées signifiant qu’elles sont plus sécurisantes. Ces zones se traduisent par des arceaux implantés au niveau des carrefours ainsi que dans les rues passantes.

Qu’en est-il du réseau express vélo ?

Ce réseau comprend de nombreux axes structurants qui traversent toute la capitale d’est en ouest et du nord au sud. Même si le projet a été évoqué à plusieurs reprises, il n’est qu’à sa phase de concertation. Pour le mener à bien, toutes les parties concernées doivent être consultées et entendues. Ainsi,

–          La préfecture de police, ayant à sa charge la gestion de la circulation dans la petite couronne, souligne que circulation pour elle signifie circulation automobile et pas plus. Si les vélos doivent ainsi être intégrés dans le paysage urbain, ils pourraient être redirigés vers les rues adjacentes au grand dam des cyclistes

–          Les pompiers déclarent que leur principal souci n’est pas l’aménagement de pistes cyclables, mais que leurs échelles puissent être déployées librement dans toutes les rues de Paris

–          Les architectes en bâtiments de France restent, quant à eux, perplexes à tout nouvel aménagement puisque cela signifie pour eux, gâcher la symétrie et l’harmonie du paysage qu’ils ont déjà mis en place

–          Les maires d’arrondissements ne savent plus sur quel pied danser et d’ailleurs, ils changent d’avis comme de chemise. Si aujourd’hui, ils disent vouloir gérer les évolutions de la voirie, le lendemain, ils y renoncent puisque comme la police, ils sont contre la réduction des voies allouées aux voitures

–          La RATP a pour priorité de maintenir la vitesse de ses bus à savoir à 12 km/h

Entre tous ces acteurs, Anne Hidalgo devra jouer aux arbitres pour satisfaire tout le monde quand le moment sera venu d’en discuter. Pour l’heure, le « plan vélo » reste encore en arrière plan comme le prouve d’ailleurs l’insuffisance de personnes travaillant sur le projet ou l’absence de formations octroyées aux ingénieurs et techniciens qui devraient pourtant se trouver au-devant des scènes.

Des cyclistes exigeants

Face à cette politique vélo encore fragile, on a des cyclistes de plus en plus nombreux et de plus en plus exigeant. Nul doute alors que la maire aura beaucoup à faire puisque si son équipe n’est pas prête à finaliser le plan vélo, les cyclistes eux s’attendent au contraire. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont décidé que cette année sera celle du vélo. De nombreuses associations ont ainsi vu le jour pour mieux encadrer les cyclistes dont les plus connues sont Mieux se déplacer à bicyclette (MDB) et Paris en selle.

Parmi les exigences formulées, on peut citer l’aménagement d’un tracé emblématique qui longerait les Grands Boulevards c’est-à-dire partant de la République à l’Opéra. Une exigence peu réaliste d’après Anne Hidalgo surtout que cet axe a été récemment réaménagé pour la mise en place du double sens.

Les cyclistes veulent également que les pistes soient plus sécurisantes, connectées au réseau et surtout dépourvues de zigzags comme celle qui longe le tramway T3 et qui a suscité la polémique en 2006.

En ce qui concerne les boxes de stationnement des bicyclettes sur la voirie, la ville a du retard dans leur mise en œuvre et pour cause : elle ne sait pas à combien elle devrait tarifer le stationnement parce qu’elle ne sait pas si les cyclistes seraient prêts à payer pour ces parkings sécurisés. Une étude a toutefois été lancée pour la réalisation de deux parkings à vélo dans les gares de Montparnasse et de Lyon. Ces derniers auront une capacité de 2 000 à 3 000 places, donc il s’agirait d’une grosse structure comparée au petit parking couvert de la gare du Nord dont la surface a été grandement réduite pour accueillir un café.

 

 

No votes yet.
Please wait...

Related Posts

  • 46
    L'avis général dit que les cyclistes sont plus exposés à la pollution que les automobilistes. Cette hypothèse est-elle vraie ou fausse ? Alors que le public l'affirme, les résultats de l'étude menée par l'Airparif en 2008 dit le contraire. Les cyclistes moins exposés à la pollution C'est effectivement les résultats…
    Tags: plus, cyclistes, vélo, ne, cyclables, a, pistes, aux, cette, puisque
  • 45
    En 2013, un classement mondial des bicycle friendly cities a été organisé par le cabinet d'étude Danois, Copenhagenize. À l'issue de ce palmarès, Paris s'est classée à la 13ème place des villes où il fait bon pédaler. Un recul par rapport à 2011 Durant le classement de 2011, Paris s'était…
    Tags: paris, vélo, cyclistes, cyclables, a, se, place, ne
  • 44
    Vélo Mag est la meilleure adresse du cyclisme en France. Elle est la référence pour tous les cyclistes professionnels et cette année, elle a participé à de nombreux évènements dont les amateurs se souviendront longtemps. Petite rétrospective des évènements auxquels elle a collaboré... Les Grands Rendez-vous cyclistes de Charlevoix Cet…
    Tags: a, vélo, ont, cyclistes
  • 44
    Les cyclistes sont-ils punis au même titre que les automobilistes ou les motards en cas de non-respect du code de la route ? Au regard des résultats du sondage Opinion Way effectué pour MMA, la réponse est apparemment « non ». Ces résultats ont été publiés ce lundi et établissent…
    Tags: plus, cyclistes, ne, aux, paris, vélo
  • 43
    Dans le but de ne pas entraver davantage le trafic, les cyclistes bâlois sont autorisés à griller le feu rouge à certains endroits. Cependant, ils doivent céder la priorité. A Bâle, l'expérience du panneau autorisant les cyclistes à griller le feu rouge semble séduire. Arrivé dans un carrefour, le cycliste…
    Tags: a, cyclistes, plus, cette, vélo, aux, doivent, se

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *