VTT à assistance électrique : une nouvelle discipline sportive

VTT à assistance électrique : une nouvelle discipline sportive

(Mis à jour le: 17 décembre 2018)

En 2017, le marché du vélo à assistance électrique a enregistré une hausse de 90 % des ventes grâce à la prime Vae instaurée par l’Etat. Depuis février 2018, cette prime existe toujours, mais avec des conditions assez restrictives. Quoi qu’il en soit, d’autres formes de subventions existent au grand bonheur de ceux qui n’ont pas encore pu investir dans ce deux-roues. Parmi les derniers acquéreurs 2018, le choix se porte surtout sur le VTTAE.

Vélo electrique
Comment choisir son vélo pour une randonnée cycliste ?

Le VTTAE c’est quoi ?

Il s’agit de la version tout-terrain du vélo électrique classique. Ce modèle est effectivement très prisé des consommateurs et ce, qu’ils soient sportifs ou non. D’ailleurs, grâce au Vttae, de nombreux cyclistes moyens accèdent, de plus en plus, à un niveau supérieur du cyclisme, voire aux disciplines les plus extrêmes.

De nos jours, le vélo électrique tout terrain fait même l’objet d’une nouvelle discipline sportive à part entière autour de laquelle diverses compétitions se forment.

Découvrez:

Quelles sont les compétitions instaurées autour du VTTAE ?

Pour certains, le Vae tout terrain permet de rouler facilement en zone montagneuse ou sur les routes campagnardes et accidentés, tandis que pour d’autres, c’est un véhicule destiné à remporter une compétition sportive. La discipline a tellement évolué qu’au final, deux fédérations se battent pour obtenir le droit d’organiser officiellement les compétitions.

  • D’un côté, il y a la Fédération française de motocyclisme ou FFM :

Cette dernière fut la première à proposer une compétition autour du vélo électrique tout terrain avec, à la clé, un Trophée de France E-VTT Enduro. L’évènement se compose de cinq étapes et classe les Vttae en deux catégories. Pour 2018, la compétition se déroule de juin à octobre.

La première catégorie regroupe les deux-roues pourvus d’un moteur d’une puissance de plus de 250 W et dont l’assistance se situe entre 25 à 45 km/h.

La deuxième regroupe les vélos électriques tout terrain dont la puissance du moteur est limitée à 250 W et l’assistance, à 25 km/h.

  • De l’autre côté, il y a la Fédération française de cyclisme ou FFC :

Pour répondre à l’évènement de la FFM, la FFC a lancé le Championnat de France de VTTAE avec la participation de grands champions olympiques de VTT. Pour cet évènement, la FFC se focalise uniquement sur une seule catégorie à savoir les vélos électriques tout terrain dont la puissance n’excède pas les 250 W et dont l’assistance se coupe au-delà de 25 km/h.

VAE
Le vélo électrique s’invite sur la neige

Quel est le sujet de discorde entre les deux fédérations ?

Comme expliqué ci-dessus, la discorde entre les deux fédérations reposent sur les VTT électriques d’une puissance maximale de 250W et dont l’autonomie s’arrête automatiquement au-delà de 25 km/h.

Ce sont effectivement les critères légaux exigés par la loi lorsqu’on parle de vélos électriques. Au-delà de ces limites, on ne peut plus parler de vélos, mais plutôt de speed-bike ou même de motocyclettes. En ce qui concerne ces derniers, la FFC reconnaît volontiers qu’ils ne sont pas de leur ressort tandis que les vélos électriques, eux, le sont.

Même si cela est un argument allant en faveur de la FFC, la FFM exige également le droit d’organiser des compétitions vu qu’elle a eu l’idée en première.

Le débat fait alors rage et ne cessera tant que le Ministère des sports n’accorde pas la délégation, de manière officielle, à l’une de ces deux fédérations.

La majorité des cyclistes espèrent que la pratique du VTTAE soit accordée à la FFC, car si elle passe entre les mains de la FFM, l’engin pourrait être assimilé à un cyclomoteur ce qui va rendre son usage, même au quotidien, plus strict.

Quelles sont les premières impressions de la FFC concernant les compétitions de VTTAE ?

Pour la Fédération du cyclisme, organiser des compétitions réservées aux vélos électriques tout terrain n’est pas une mince affaire.

D’un côté, elle doit les distinguer des compétitions organisées pour les VTT classiques et de l’autre, elle doit encore mettre en place des mesures de contrôle strictes pour s’assurer que tous les deux-roues participants sont des modèles classiques et non pas débridés.

Pour ce faire, il faudrait convaincre les fabricants d’installer une prise spécifique sur les vrais Vttae pour faire facilement la différence. Seule l’Union Européenne peut toutefois exiger cela et la FFM travaille d’ailleurs avec elle pour que cela soit mis en œuvre.

VTT à assistance électrique
VAE : comment l’entretenir ?

Aussi, l’organisme a souligné que pour l’heure, le Championnat qu’elle organise est une sorte de test qui lui permettra de mettre au point les prochaines éditions. Des résultats et observations retenus seront alors peaufinées les règles et consignes pour la compétition et le type de vélos qui peuvent concourir.

Dans tous les cas, la fédération de cyclisme mène de grands efforts pour mieux encadrer la nouvelle discipline sportive qu’est le vélo à assistance électrique tout terrain.

Quelle réglementation pour la pratique du VTTAE ?

Le VTTAE, comme tous les autres modèles de vélos électriques doivent répondre aux critères légaux suivants :

  • Etre équipé d’un moteur d’une puissance nominale maximale de 250 W
  • Fournir une assistance électrique jusqu’à une vitesse maximale de 25 km/h, l’assistance se coupant automatiquement au-delà de cette vitesse
  • Actionner automatiquement l’assistance sous l’effet du pédalage et donc l’arrêter quand le cycliste cesse de pédaler. Cela implique la présence de capteur de pédalage

Si l’un de ces critères n’est pas respecté, on ne peut plus parler de vélos électriques. D’autres textes de lois s’appliquent alors comme la mise en place obligatoire d’une plaque d’immatriculation ou la détention d’un brevet de sécurité routière sur un modèle plus puissant

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...

Related Posts

  • 90
    Vous vous intéressez au VAE, mais n’êtes pas convaincu d’un tel investissement ? Voici quelques bonnes raisons qui pourraient vous décider ... - Dites adieu aux embouteillages puisque le vélo électrique se faufile facilement entre les voitures - Plus de problèmes de parking puisque ces véhicules ne prennent que très…
    Tags: d, vélo, l, assistance, électrique, plus, qu, se, batterie, electrique
  • 90
    Le vélo à assistance électrique existe depuis de nombreuses années, mais ce n’est que récemment qu’il commence à avoir du succès. Certains marchands de cycles se sont même spécialisés dans ce deux-roues et ont fini par délaisser la petite reine classique. De un à cent VAE vendus Alors qu’en 2006,…
    Tags: plus, d, se, l, vélo, électrique, qu, batterie, electrique
  • 89
    Afin d’encourager les habitants à se mettre au deux roues, la mairie de Paris offre une subvention de 400 euros pour l’achat d’un vélo électrique. Même si cette prime est encourageante, le problème des vols demeure et n’est pas des plus motivants. Les vols de vélos se multiplient Même s’il…
    Tags: d, vélo, l, vélos, plus, se, batterie, electrique
  • 88
    Malgré une prime d’Etat non reconduite, le vélo à assistance électrique figure aujourd’hui parmi les meilleurs moyens de locomotion auprès des randonneurs. Il permet d’aller vite et d’aller plus loin sans s’épuiser. Avant d’investir, voici quelques points que vous devez savoir le concernant ... Un assistant à votre disposition Contrairement…
    Tags: d, vélo, électrique, batterie, assistance, plus, l, electrique
  • 88
    Qu’on se passe le mot : le vélo à assistance électrique permet de faire du sport. Il est certes équipé d’une batterie qui assiste le cycliste, mais le pédalage reste indispensable pour le faire avancer. Le VAE Il s’agit d’une bicyclette sur laquelle on a installé une batterie. On en trouve actuellement…
    Tags: l, d, plus, vélo, assistance, électrique, batterie, electrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *